LES BILLETS DE MARIE - Épisode 8

28/12/2016

Après deux semaines de résidence au Théâtre Francis Gag à Nice, fin de la première semaine de résidence à Anthéa, à Antibes. Les contours de la pièce se dessinent peu à peu, permettant deux jours de repos pour Noël à tous ceux qui oeuvrent ardemment et passionnément pour que Dandin voie le jour le 4 janvier, juste après la Trêve des confiseurs. 

 

Le travail et les répétitions furent si intenses que, à quelques heures de Noël, je me pose et réfléchis à ces journées écoulées dans la fièvre de la création. J’ai certes mesuré combien la mise en scène et la scénographie pouvaient contribuer à souligner et à renforcer le texte, mais avec le recul, une question essentielle s’impose : quel est le message de fond véhiculé par ce Dandin version Collectif 8 ? 

 

Je crois qu’il s’agit bel et bien d’une réflexion de fond sur la société et sur les liens hiérarchiques qui la structurent, ces liens qui rapprochent ou séparent les hommes. Au fil du temps et malgré le temps, entre le XVIIème  siècle de Molière et le XXIème  du Collectif 8, la cruauté sociale serait la même, fondée sur une forme de tyrannie exercée par des puissants qui, du haut d’une pyramide sociale, se reconnaissent, se co-optent, jouent entre eux un même jeu qui vise à exclure et à asservir ceux qui ne détiennent pas les codes, ne connaissent pas les usages et, de fait, subissent le pouvoir. 

 

Dandin, un pion fatalement broyé par les rouages d’un système auquel il n’apprtiendra jamais ? MARIE GAGLIOLO

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À L'AFFICHE

Les Chroniques de 1984

24/02/2020

1/5
Please reload

POSTS RÉCENTS
Please reload