Les Chroniques de Monte-Cristo


Chroniques MC4
.pdf
Download PDF • 13.35MB

PROPOSÉ MORGANE ATTENTO


Juillet 2020 - L'esquisse



Le confinement a été un moment suspendu dans le temps, où la création s'est révélée être une nécessité: retrouver la liberté par la création. Le Comte de Monte-Cristo représente ce regain de liberté qui nous manquait tous durant cette période si particulière.

Gaële rêve d'un texte, d'une scénographie, Paulo crée des images, Benoît compose des mélodies... Pas à pas, le rêve prend forme... Une séance de lecture s'organise. Au-delà de la joie de se retrouver, c'est aussi cette impression d'avancer et de laisser tout le reste derrière nous.


Nous nous retrouvons dans la salle Audiberti à anthéa, théâtre d'Antibes, pour commencer à construire la scénographie. On récupère d'anciens matériaux, on se forme à la soudure: nous voilà en train de construire ces modules gigantesques. Les deux semaines passent à une vitesse inouïe. Nous nous quittons en ayant fixé une scénographie, mais aussi une esthétique :

Monte-Cristo sera un roman graphique.



Septembre 2020 - La réalisation


Pour cette nouvelle résidence, nous nous retrouvons avec des projets précis: il faut remonter les modules et les consolider avec des matériaux spécifiques. Émergent trois modules à étage: d'un côté on y retrouve un espace de jeu dans une prison ; de l'autre, une surface blanche de vidéo-projection. Le travail est minutieux, mais le rendu est impressionnant.

Nous admirons ce résultat avec fierté: le fruit d'un travail d'équipe continu. L'espace de jeu est prêt à être inauguré : Paulo et Damien y grimpent et incarnent leurs personnages. La vidéo vient habiller cet univers et le transforme en roman graphique. A peine le temps de profiter que déjà il faut tout démonter et prendre des notes pour la prochaine résidence de travail.



Janvier 2021 - Première semaine

L'équipe se retrouve pour une nouvelle résidence de travail sur Monte-Cristo. On emmène tout le décor dans la salle Audiberti à anthéa, théâtre d'Antibes. Le lendemain, nous commençons le montage. Cela fait tellement de temps que nous ne nous sommes pas vus, que nous enchaînons les conversations en assemblant les modules. Ce regain de la création et du lien social nous donne de la joie pour ces semaines de travail.


Après quelques jours, nous déplaçons notre décor sur roulette pour travailler dans la salle Vaneck afin de libérer la salle Audiberti pour les captations vidéos d'anthéa. Mais, la scénographie ayant toujours été sur le grand plateau, nous nous rendons vite compte que le décor fonctionne moins bien dans une salle plus restreinte. Ce constat nous conduit à repenser la scénographie. On repositionne les modules, et se crée peu à peu, un tout nouvel univers scénographique mais également dramaturgique et graphique...



Janvier 2021 - Deuxième semaine

Le travail de scénographie reprend: nous assemblons les différents modules et peu à peu, émerge un cube. On fixe le tout, on place le tulle autour... Nous voilà avec ce cube mystérieux comme espace de jeu.

A présent, il nous faut s'attaquer à l'esthétique du spectacle. Guidés par la fusion totale de chaque élément au plateau : texte, scénographie, comédiens, vidéos et son, que nous laissons de côté le travail vidéo 3D pour revenir à nos premières amours : l'image filmée.

L'esthétique étant définie, il faut vérifier si cela fonctionne. Nous entamons une série de tournages pour la vidéo-projection: tout le monde se prête au jeu et interprète un personnage devant la caméra. Le but est de vérifier si le principe que nous imaginons fonctionne sur le plateau. Une fois les tournages effectués, Paulo retravaille les images pour les projeter sur le décor. Il est alors temps pour les comédiens d'aller sur le plateau pour jouer avec les personnages numériques. L'esthétique du polar sera bien l'univers de notre Monte-Cristo.



Février 2021 - Troisième semaine

Avec l'accord d'anthéa, nous continuons le travail sur notre Monte-Cristo. Cela commence par une lecture tous ensemble : le but est de prévoir les scènes à tourner, mais aussi les images à rechercher pour permettre à Paulo de faire les décors. Nous en profitons pour réfléchir aussi sur le texte, que Gaële modifie au besoin. Ces séances de travail nous permettent d'adopter un plan de travail pour les tournages à venir, et de valider une version définitive du texte.

Nous revenons à anthéa avec un plan d'action : tout d'abord, il faut souder les caillebottis, pour pouvoir marcher à l'étage des structures tout en laissant passer la lumière. De l'autre côté, nous installons la tournette de 1984 pour permettre au cube de tourner sans dévier de son axe. On prend également le temps de faire des travaux minutieux comme recoudre le bas du tulle pour cacher les roues de la structure. Chaque journée se termine avec une mission accomplie qui avance beaucoup le travail de la prochaine résidence.



Février 2021- Quatrième semaine

Les travaux techniques étant terminé dans la structure, nous installons le fond vert dans la grande salle pour pouvoir faire des tournages. Ceux-ci sont loin d'être les tournages définitifs. Au contraire, nous tournons des scènes pour avoir des leurres et voir si les principes que nous imaginons fonctionnent en vidéo-projection, mais aussi en jeu avec les acteurs. Tout le monde se prête au jeu pour que l'on puisse avoir une idée préciser du rendu.

Après l'installation et les réglages, on revêt les costumes et on tourne!

Après ces quatre semaines, il est temps d'arrêter le travail. Ce fut une résidence très positive qui nous aura permis de valider l'adaptation, la scénographie, et l'esthétique, mais aussi de prendre de l'avance sur les travaux qu'il restait à accomplir. La résidence prochaine pourra alors se concentrer sur les tournages et le jeu.

Nous démontons toute la structure pour la ramener au dépôt, avec la hâte de retrouver cet univers...



À L'AFFICHE
POSTS RÉCENTS