Les chroniques de 1984

21/02/2020

Suivez la dernière étape de la création de 1984 sous l'oeil de Morgane Attento, qui découvre grâce à son stage les coulisses d'un spectacle !

 

Jour 1 : Après tout le travail de réflexion et les nombreuses résidences de préparation, toute l'équipe du Collectif 8 arrive à Anthéa pour la finalisation du projet. Le temps de se dire bonjour et déjà tout le monde s'active pour décharger le matériel nécessaire. Et pour cause ! La dramaturgie imaginée pour 1984 nécessite tout d'abord une grande installation technique et technologique. Toute l'équipe du Collectif, aidée par les techniciens d'Anthéa, se réunit pour construire l'espace scénique. Pendant qu'une partie de l'équipe met tout cela en place, l'autre partie du collectif s'attaque aux finitions de la scénographie. Le travail est intense et prend forme peu à peu, grâce à l'entraide caractéristique du Collectif 8. Ce premier jour est vraiment impressionnant, les différents éléments se complètent progressivement pour former la scénographie. On y discerne petit à petit, l'univers imaginé par Gaële et Paulo. Un premier jour prometteur !

 

Jour 2 :  Les dispositifs techniques et le plus gros de la scénographie étant mis en place, il faut poursuivre le travail de construction. Scie sauteuse, scie circulaire, agrafeuse, mètre et tissus sont les alliés de ce deuxième jour. Chaque détail compte pour que la représentation se déroule dans les meilleures conditions pour le public et les comédiens (qui manient aussi bien le texte que les outils). Les premiers filages peuvent donc commencer. C'est alors que je découvre pour la première fois l'univers du spectacle: l'alliance du jeu des acteurs, les images créées par Paulo qui s'allient à la musique créée par Benoît. Le tout sous l’œil attentif de Gaële, cheffe d'orchestre.

Si je découvre l'esthétique de 1984 par le Collectif 8 et la réflexion qui s'en dégage, je prends aussi conscience de l'immense travail que cela nécessite. Un travail personnel de chacun mais surtout une nécessité de communication, de coordination ; en un mot, un véritable travail d'équipe. C'est touchant d'intégrer cette compagnie qui a des allures de petite famille, dans laquelle on se sent tout de suite inclus.

 

Jour 3 : Les matinées sont consacrées aux finitions des créations manuelles, et les après-midi aux filages. Ce matin, Emma, la costumière qui travaille avec le Collectif 8, prend les mesures des comédiens pour ajuster les costumes. Et le défi est de taille ! Les costumes doivent être résistants et adaptés aux performances aériennes.

L'après-midi commencent les filages, ce qui permet à Emma de voir si les costumes tiennent le choc. Elle observe, prend des notes, attentive au moindre détail. Aujourd'hui, elle n'est pas la seule observatrice des filages. En effet, nous recevons un journaliste et un photographe du magazine #Nous de Nice Matin, venus découvrir la finalisation de 1984. C'est le moment de travailler de manière plus fine sur l'avancée du spectacle : on joue et rejoue le début pour que tout soit coordonné. Un travail de groupe bien ficelé et impressionnant à observer ! Le spectacle prend forme et quelle joie d'être témoin de cet univers qui prend forme sous nos yeux !

 

Jour 4 : La matinée commence de nouveau par les dernières finitions du décor. Pendant ce temps, Paulo et Benoît affinent le travail des images et du son. Au fil des filages, je constate que la réflexion est continue. L'esthétique du spectacle sert de support à l'émotion, pour que les spectateurs ressentent au lieu de réfléchir de prime abord. La réflexion survient dans un deuxième temps, lorsque le choc esthétique provoqué par l'alliance des images, du son et du jeu a touché les futurs spectateurs. 1984 veut vous faire ressentir ; ressentir pour mieux penser. C'est fascinant d'observer l'équipe : Nous travaillons ensemble, nous apprenons à connaître chacun et sa personnalité. Mais au moment du spectacle, chacun devient acteur et embrasse son rôle entièrement. La journée se termine sur des tournages mis en place par Paulo pour enrichir les images projetées. C'est l'occasion de voir les coulisses des images, et je n'ai qu'une hâte : être le lendemain pour découvrir ces nouvelles images au sein du spectacle et comment elles viendront l'enrichir.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À L'AFFICHE

Les Chroniques de 1984

24/02/2020

1/5
Please reload

POSTS RÉCENTS
Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Tous droits réservés © 2016. Collectif 8