LES BILLETS DE MARIE - Épisode 6

11/12/2016

"L’eau laisse place à la mécanique, référence au billet précédent.

 

Désormais au centre de la dramaturgie et de la scénographie, cette mécanique symbolisera le milieu dans lequel George Dandin a évolué et son ascension sociale. Mais ce milieu, qui n’est pas celui de ses origines, ignore les relations humaines et les émotions.

 

Alors, Dandin est tiraillé entre ses hallucinations et sa réalité cauchemardesque. Ce qu’il voit et entend lui semble réel, mais est-il encore capable de distinguer ce qui est réalité ? Sa jalousie lui occasionne des cauchemars qui deviennent viraux et envahissants. Cette idée d’une peur ancrée dans l’esprit collectif sera illustrée métaphoriquement par une araignée, fardeau de Dandin. Peut-il espérer l’élévation dans sa vie personnelle comme dans son milieu professionnel ? Sera-t-il en mesure de se faire une place dans une société qui n’entend pas l’accepter ?

 

La réflexion menée par Gaële et Paulo sur l’univers de Dandin s’est inspirée du steampunk, courant littéraire de la fin du 21ème siècle qui retrace la révolution industrielle du 19ème siècle. Ce mouvement, dont le nom est constitué à partir du mot steam (vapeur), a été initié par K.W Jeter dans le but de parodier le Cyberpunk, genre de science-fiction.  Il en découle pour la pièce une fiction fondée sur une dualité entre l’avènement de l’industrie et un onirisme paranoïaque : à partir d’un Dandin représentatif du mouvement steampunk, le spectateur se retrouve plongé dans un imaginaire universel qu’il pourrait s’approprier, quel que soit son propre milieu socio-professionnel.

 

L’atmosphère de la pièce en sera transformée, par des changements visuels et sonores : alors qu’une musique bien plus brute se fait entendre, que des percussions industrielles sont ajoutées, des vidéos montrent des rouages, évocateurs de l’enchevêtrement de plusieurs systèmes et schémas : social, industriel et mental notamment. Le personnage sera teinté d’une couleur plus sombre, la charge reposant sur ses épaules se fera plus pesante, de telle sorte qu’il sera comme écrasé par cette machinerie.  

 

Traduction : le Steampunk pourrait témoigner d’un progrès technologique constructif pour l’Homme ; or, ce n’est en rien une évolution positive de la vie de Dandin à laquelle nous assisterons, mais plutôt à son déclin progressif." MARIE GAGLIOLO

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À L'AFFICHE

Les Chroniques de 1984

24/02/2020

1/5
Please reload

POSTS RÉCENTS
Please reload